Dramaturge



Une Femme sans préjugés

Adaptation théâtrale d'une nouvelle de Tchekhov

Maxime aime Elena. Mais il cache un lourd secret. osara-t-il l'avouer ?

Création au théâtre du nord Ouest en avril 2019, dans une mise en scène de l'auteure

Avec : Roxanne Flochlay (Eléna), Bernard Lefebvre (Gricha), Rémi Picard (Maxime), Hélène Robin (la mère), Dominique Vasserot (le père)

Pièce éditée à l'Harmattan, coll. Théâtre.

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=63272

 

Le teaser :

https://www.youtube.com/watch?v=grmI8_nABps

 

Une critique sur le blog Incandescentes :

Je suis allé au théâtre du Nord-Ouest voir la pièce Une femme sans préjugés librement inspirée de la nouvelle de Tchekhov ! Je ne vais pas mettre de gants blancs pour vous dire ce que j’en ai pensé.

Cette pièce est donc une adaptation magistrale par Monique Lancel qui signe également la mise en scène. L’histoire se passe dans le Moscou de la fin du 19e.Maxime Salutov, beau jeune homme fait fondre la belle Hélène Gavrilovna quand il patine. Leuravenirsemble heureux,maisunnon-ditqui appartient au passé du jeune homme semble pouvoir nuire gravement à cette idylle qui s’apprête. Quelle est donc cette chose si grave ? Pourquoi n’arrive-t-il pas a se dévoiler ? Y parviendra-t-il ? Voyage dans une âme amoureuse et tourmentée.

La force du spectacle repose sur l’harmonie entre la mise en scène, la direction d’acteur et le jeu des comédiens. On oublie rapidement la simplicité du décor pour se plonger dans la pièce. Le travail de la lumière apporte une véritable ambiance à la pièce.

Les comédiens sont tous au diapason de la pièce. Dans cette pièce où le non dit est tout à la fois, le personnage principal et l’intrigue, il est mise en lumière par les nuances de leur interprétation. En clair, ça fonctionne. Rémi Picard incarne un Maxime Salutov fantasque et sombre. Il donne des couleurs à la noirceur du personnage. Il passe de l’un à l’autre avec précision ce qui est très compliqué. Il y est aidé par sa partenaire Roxanne Flochlay qui campe admirablementson pendant. Crucial pour la justesse de lapièce. L‘oppositionet l‘attirancemutuelledes deuxpersonnagesdonnent du relief et de lajustesseàlapièce.

DominiqueVasserotetHélèneRobin forment un duo attachant etenjoué sans jamais être surjoué. Bernard Lefebvre a un jeu désarmant d’intelligence et de subtilités.

Cette pièce pose la question de la vérité en amour, du rapport à la liberté dans l’engagement. Une pièce légère et lourde. Claire et obscure tél un nocturne de Chopin où la mélancolie et le romantisme se conjuguent. Foncez-y !

Une femme sans préjugés au Théâtre du Nord-Ouest. 01h20

Avec Roxanne Flochlay, Bernard Lefebvre, Rémi Picard, Hélène Robin, Dominique Vasserot
Adaptation et mise en scène : Monique Lancel

 

 

Un architecte dans la médiathèque

La médiathèque André Breton doit être rénovée. L'occasion d'effectuer quelques modifications. A quoi bon une salle de spectacle ? Frank Montibert, responsable du réseau des bibliothèques pour la municipalité, est bien décidé à la supprimer. Dans le conflit qui l'oppose aux bibliothécaires, quel rôle va jouer l'architecte ? Acteur ? Complice ? Arbitre ? Deus ex machina ? On l'attend, ce mystérieux architecte. Daignera-t-il faire son apparition ?

Une comédie corrosive et fantasque.

Pièce éditée à l'Harmattan, coll. Théâtre

Création au Théâtre du Nord Ouest, en 2017 : mise en scène par l'auteure et Vincent Gauthier, avec Pauline Mandroux puis Monique Lancel (Jeannette), Samantha Sanson (Zoé), Alexandre de Pardailhan (Franck Montibert), Vincent Gauthier (Urbain Lachaise), Martine Delor (Disou).

Tournée en Normandie (Abbaye de Grestain, Greniers à sel de Honfleur)


Un cadeau des dieux

Un mortel, une déesse. L'homme doit la prendre pour femme, de gré ou de force. Les dieux l'ordonnent.

Mise en lecture le 19 décembre au Théâtre du Nord Ouest

Avec Alain Michel (Chiron), Alexandre de Pardaihan (Hermès), Pascal Guignard Cordelier (Pélée) et Alicia Roda (Thétis)

 

La Voix de Vassilissa

Vassilissa, chanteuse, a perdu sa voix. Elle consulte une phoniatre. Mais qui est Vassilissa ?

Pièce en attente...

 

Adieu Marquise

Molière écrit, dans le silence et la solitude. Il est fatigué, accablé de soucis et de chagrins.

Surgit la belle Marquise Du Parc, flamboyante comédienne de sa troupe.

Elle vient lui annoncer son départ.

Pour qui ? Pour quoi ?

Un duo - un duel ? - qui parle d'amour et de théâtre.

Derrière, un troisième personnage est là, invisible, omniprésent.

Pièce créée au Théâtre du Nord Ouest, le 22 juin 2015, à l'occasion du cycle Racine, dans une mise en scène de Pascal Guignard Cordelier, avec Benoit Dugas et Séverine Cojannot.

Donnée dans la même mise en scène au mois Molière de Versailles en juin 2015.

La pièce a été publiée à L'Harmattan (juillet 2015).

https://www.youtube.com/watch?v=aXLuee3GIzg

 


Le Retable de Raphaël

Réécriture de ma pièce, Le Retable Baglioni, sous un nouveau titre.

Pérouse, 1507. Deux femmes en deuil, Atalante Baglioni et sa brû, Zénobie. Un drame derrière elles. Un peintre leur rend visite : c'est Raphaël. Atalante lui demande un tableau, en souvenir de Griffon, son fils, mort tragiquement... Neuf ans plus tôt, le jeune Griffon Baglioni, supporte mal la tyrannie de ses cousins... C'est un être tourmenté, on l'a écarté du pouvoir qui, pense-t-il, lui revenait de droit. Sa mère lui choisit une femme... Une pièce historique relatant une histoire vraie, à peine modifiée (mais un peu tout de même...). Plusieurs thèmes sont évoqués : la violence et le refus de la violence ; la lâcheté ; la culpabilité ; la création ...

La pièce a été publiée à L'Harmattan, collection des cinq continents (juillet 2015).

Une critique de Noé Gaillard dans Daily-books : :

"...Et l’on sent bien que cette version est aboutie. La première des raisons est je crois le fait que lorsqu’on lit on sent, on sait que c’est jouable. D’une part tous les mots passent bien en bouche et les personnages ne sont ni tout d’une pièce ni caricaturaux. Il s’agit d’une pièce historique relatant une histoire vraie dont on se doute que l’auteure a modifié quelques éléments pour dramatiser, pour théâtraliser. Nous sommes à Pérouse en 1507, Atalante Baglioni et sa belle-fille Zénobie reçoivent le peintre Raphaël. Atalante veut lui commander un retable en mémoire de son fils Griffon, Zénobie veuve depuis neuf ans va être troublée par le peintre. Griffon est un être étrange, presque infantile qui aime son épouse plus que de raison et surtout ne supporte pas le comportement de ses cousins à son égard. Tout se conjuguera pour que Griffon prenne le pouvoir. Mais en ce 16ème siècle beaucoup de choses se règlent dans le sang.

On sait combien au théâtre le sentiment que nous inspirent les personnages tient beaucoup au jeu des comédiens. Griffon peut passer pour un personnage geignard et pleutre et pourtant il a dans son texte de grands passages de tendresse et de douceur. C’est en cela que la pièce est réussie, puisqu’elle repose totalement sur le jeu des comédiens et les trouvailles du metteur en scène. Je crois même qu’un comédien trouvera grand plaisir à y jouer…"

 

Cette pièce a été mise en lecture au théâtre du Nord Ouest le mercredi 2 novembre 2011 à 19h et le mardi 29 novembre 2011 à 19h : mise en lecture par Coralie Salonne. Avec : Paule d'Heria, Coralie Salonne, Michaël Msihid, Aurélien Bédéneau, Djahiz Gil, Jean-Yves Lemoine, Thomas Hoff, Antoine Desmarais, Yves Jouffroy.
Une première version de cette pièce avait été mise en lecture au Théâtre du Nord-Ouest en avril 2004, sous le titre "La déposition" (mise en lecture : Edith Garraud, avec Edith Garraud, Pauline de Murville, Pascal Guignard, Damien Boisseau, Jean-Luc Jeener, etc...)

 

La pièce a été primée au concours d'auteurs dramatiques du Petit Théâtre de Vallières en 2006.

http://petit-theatre-de-vallieres.com/08concours/concoursannesprec.htm

Pièce éditée aux éditions du Petit Théâtre de Vallières

http://petit-theatre-de-vallieres.com/09editions/editions-00.htm

 

Pièce publiée à l'Harmattan, Théâtre des cinq continents ;

https://www.youtube.com/watch?v=0lpsM1UhTkU

 


La Tentation du capitaine Lacuzon

Dans le Jura. 1639. La guerre des dix ans ravage la Franche Comté. Claude Prost, dit Lacuzon, chef de partisans, doit retrouver ses compagnons dans l'auberge tenue par Perrine. Survient une étrange demoiselle... Séduisante, provocante... Est-ce une espionne ? Est-elle folle ? Ou bien...


Edité à L'Harmattan :

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=43509


Le teaser :

http://www.theatre-biolopin.com/la-tentation-de-lacuzon.htm


Reportage France 3 :

https://www.youtube.com/watch?v=rsIwqZwB9Gw


La pièce, sous le titre "La Tentation de Lacuzon", a été créée le 30 juillet 2016, à Maynal, par Rose Sarazin et le Théâtre de la Petite Montagne, avec Rose Sarazin (Perrine), Marie-Ange Gontara (la demoiselle) et Mathieu Créteur (Lacuzon). Musique et rédir Hervé Frémeau.

La pièce a été donnée à Saint Maur, à Montaigu, de nouveau à Saint Maur, pui à Montain;

Tournées dans le Jura en 2017 et 2018.

Le teaser :

https://www.youtube.com/watch?v=tVtLvC-g8vc

 

Quelques critiques :

 

"Spectacle réjouissant (...) situation simple et complexe qui se noue, qui s'articule entre la force révolutionnaire du résistant et l'intuition dévastatrice de la femme serpent. Au milieu, l'humanité amicale et chaleureuse de l'aubergiste, joyeusement, parfois gravement" - Factuel.info

 

«Le texte de Monique Lancel, qui a beaucoup travaillé sur Molière, met à l'aise, juste, cohérent, empruntant le parler jurassien. On retrouve des similitudes avec l'Occupation », sur laquelle Roselyne Sarazin vient longuement de travailler. - L'Est Républicain 1 & 2

 

La pièce, écrite par Monique Lancel, dramaturge et conteuse originaire de Haute-Saône, mêle le mythe et la réalité historique. Lu l'an demier à Saint-Laurent-la-Roche par Rose Sarazin et Marie Ange Gontara, le texte est cette fois mis en scène. [æs deux comédiennes y reprennent leurs rôles. « Il sera joué trois fois cet été et dans de nombreux sites l'an prochain », précise Rose Sarazin, fondatrice duthéâtre de la Petite Montagne. « C'est un texte drôle et poétique, mais sans caricature» - Le Progrès

 

Monique Lancel mêle Histoire et légende dans un savoureux langage jurassien. - La voix du Jura

 

La pièce a été mise en espace à Saint Laurent la Roche, le 3 octobre 2015, à l'occasion de l'inauguration d'une place Lacuzon. Mise en espace de Roselyne Sarrazin.

 

La pièce a été mise en lecture par Lisa Sans, au Théâtre du Nord Ouest, en avril 2014, avec Lisa Sans (Perrine), Adriana Breviglieri (la demoiselle), Christophe Boudé (Lacuzon), Clovis Guérrin (les didascalies).

 


La Signature

Une bibliothèque municipale. On attend un auteur, pour une séance de signature. Une comédie corrosive, douce-amère.


Pièce éditée à L'Harmattan, Théâtre des Cinq Continents, en librairie le 15 décembre 2013 :

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=41927


Le teaser :

https://www.youtube.com/watch?v=eYEJc-YQWoA

 

La pièce s'est jouée au Théâtre du Nord Ouest (du 14 janvier 2013 au 21 juin 2013), dans une mise en scène d'Edith Garraud, avec Pauline Mandroux (Cécile), Lisa Sans (Margaux), Jean-Luc Jeener (Armand).

Puis à Versailles, pour le Mois Molière 2013, aux Petites Ecuries. puis à Noaillan le 27 juillet.

Elle a été de nouveau donnée en 2014 au TNO puis à Versailles. Et à Uzeste le 9 août 2014.

 

Reprise de la pièce le 29 juillet au Théâtre du Nord Ouest.

31 juillet à 20h30 aux Rencontres de Grestain :

ANCIENNE ABBAYE DE GRESTAIN

2169 ROUTE DE L ESTUAIRE

27210 FATOUVILLE GRESTAIN

FRANCE

et 1er août à 15h à la Médiathèque Maurice Delage Place de la Porte de Rouen 14600 Honfleur.


Une critique de la pièce dans "Murmures magazine" :

http://www.murmures.info/index.php?kro=12358&action=view

 

Quelques critiques sur billetreduc :

http://www.billetreduc.com/84032/evtcrit.htm

Une critique dans "Murmures Magazine" :

http://www.murmures.info/index.php?topic=10


Une critique sur le blog "Sur l'Octuple sentier" :

"La Signature" de Monique Lancel, par Edith Garraud (vu le 13/04 au Théâtre du Nord-Ouest): une pièce intelligente et drôle, qui brocarde allègrement la marchandisation de la Culture au détriment des oeuvres, la mode du tout multimédia, les manoeuvres commerciales des éditeurs, les prix littéraires bidonnés, les rivalités Paris/Province, la politique culturelle des communes nivellée vers le bas, l'arrivisme et l'incompétence des responsables culturels modernes, le cynisme des écrivains à succès, l'idéalisme des jeunes auteurs, les illusions des lecteurs passionnés. Un beau jeu de massacre qui n'épargne personne.[...

 

 

Représentation à la médiathèque de Honfleur :

http://theatreennormandie1.over-blog.com1.over-blog.com/2015/07/a-la-mediatheque-d-honfleur-quand-la-signature-tourne-court.html


 

Là bas derrière les ruches

Pièce tout public.

Une petite fille solitaire, un vieil homme savant et sage, un chat... Et un beau jardin ensoleillé, avec des ruches.

Ils vont sur le sentier, parmi les groseilliers. Mais la nuit est longue, la forêt profonde et les chemins autant de labyrinthes où l'on se perd... Où l'on se trouve.

Au terme de la quête, la petite fille aura grandi.

Inédit.

 

La pièce a été représentée au Théâtre du Nord Ouest , en 2013, spectacle pour ombres, figurines et deux comédiennes, mise en petites formes variables par Catherine Mong, avec Diane de Segonzac et Monique Lancel. Accompagnement musical (harpe, psalterion, percussions) Béatrice Dominguez. Silhouettes dessinées par Aurélien Bédéneau.


Le petit théâtre au fond de la cour !

Il a mauvaise réputation, le petit théâtre au fond de la cour. Damis, son jeune directeur, a bien du mal à trouver l'argent du loyer. Ce n'est pas la gardienne qui le lui donnera, hélas ! Elle vient du Montenegro, elle étouffe dans sa loge, elle a rêvé d'être danseuse.
Un mécène se présente.
Quand sous ce qui se dit, se dit aussi autre chose. Comme dans la vie bien sûr.... Quand les mots des uns et des autres se rencontrent en faisceau autour de leur propre désir et de leur propre questionnement.

Inédit

Cette pièce a été mise en lecture par l'auteure au Théâtre du Nord Ouest, avec : Antoinette Guédy, Céline Bédéneau, Christian Morel de Sarcus, Catherine Mong.

Elle a été de nouveau mise en lecture par Céline Bédéneau, toujours au TNO (nouvelle version avec Antoinette Guédy,Céline Bédéneau, Christian Morel de Sarcus, Coralie Salonne), puis en 2017, pour les 20 ans du théâtre du Nord Ouest (avec Céline Bédéneau, Monique Lancel, Coralie Salone, Vincent Gauthier)

 

Moi, Adèle, épouse Labiche

24 février 1880 : Eugène Labiche est reçu à l'Académie Française. Pour madame Labiche, c'est le grand jour ! Eugène dort encore, Adèle soliloque. Malgré l'urgence des préparatifs, elle se remémore ce que fut sa vie de femme d'écrivain.

Toute une vie passée à l'ombre d'un mari célèbre. "Femme d'écrivain : une muse ? Une égérie ? Allons donc ! Secrétaire, comptable, cuisinière et régisseur. Mais sans en avoir l'air."

Alors, elle se laisse aller... Rêves secrets, regrets, désirs d'autre chose !

Une pièce montée au Théâtre du Nord Ouest et mise en scène par Céline Bédéneau (2010-2011)

Moi, Adèle, épouse Labiche

Mise en scène : Céline Bédéneau

 

En 2010, Monique Lancel travaille avec Céline Bédéneau et la compagnie théâtrale Les Antonins. Elle donne au Théâtre du Nord Ouest une pièce qu'elle a écrite pour l'occasion (cycle Labiche) : "Moi, Adèle, épouse Labiche", mise en scène par Céline Bédéneau. Monique Lancel interprète le rôle d'Adèle Labiche, en face de Lucien Czarnecki (Eugène Labiche). Puis la pièce est reprise sous une nouvelle forme, en monologue.

 

Une critique parmi d'autres :

http://lachapelledecourson.unblog.fr/2010/09/22/moi-adele-epouse-labiche-monique-lancel/

 

Compagnie théâtrale Les Antonins, voir le site :

http://compagnielesantonins.blogspot.com/p/moi-adele-epouse-labiche.html

 

 

 

Molière, la belle aventure

Monologue conté.

La vie de Molière comme un conte...

Conçu par Monique Lancel et Catherine Mong.

Texte de Monique Lancel

Donné au théâtre du Nord-Ouest en 2008-2009 : mis en scène par Catherine Mong et interprété par Monique Lancel.

Reprise pour le Mois Molière à Versailles (2010)

Repris en 2015 : Mois Molière de Versailles 2015

Représentations au Théâtre du Nord Ouest.

Représentation au festival de Noaillan (Les Compagnons Comédiens) ; août 2015.

Représentation à la médiathèque pour le festival "Molière dans tous ses éclats" à Pézenas
11 juin 2016 Jardin de la médiathèque

Pièce éditée à l'Harmattan, collection Théâtre des cinq continents, en janvier 2016

https://www.youtube.com/watch?v=PbJvGw6Pd08


Une critique :

http://www.daily-books.com/moliere-la-belle-aventure


Livre — 28 mars 2016 at 6:05

Molière, la belle aventure

Auteur Noé Gaillard

 

"Molière, la belle aventure

Je suppose que vous avez remarqué combien je ne me gêne pas lorsqu’un livre me plaît et me semble digne d’éloges – comme on dit au théâtre – pour l’encenser. En voilà encore un. Qu’est-ce qui fait la qualité d’un livre me demanderez-vous ? Une des premières, sinon la première, c’est sa capacité à me faire imaginer.

Ici cette capacité est double. D’une part, ne donnant volontairement aucune indication de jeu ou de placement, l’auteure nous demande d’imaginer non seulement ce que nous voudrions voir mais surtout la façon de le montrer. D’autre part, comme nous sommes quand même assez nombreux à connaître des bribes de la vie, voire la vie entière de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière, elle nous laisse imaginer ce qui manque à ce qu’elle en dit et aussi comment se figurer les jeux du jeune Jean-Baptiste ou la douleur du « vieux Molière » devant les trahisons humaines.

Une autre qualité peut être celle d’outil pédagogique. Là on peut imaginer qu’un professeur fasse jouer ce spectacle en incluant comme illustrations des passages des pièces – celles citées ou non – de Molière. Il peut aussi s’adjoindre un professeur d’histoire qui pourra commenter Louis XIII, Fouquet l’intendant des finances, etc.

Et c’est, ce qui ne gâte rien, bien écrit… Le rythme des phrases est parfait pour un « conteur ». Faites l’expérience d’en lire un peu à voix haute, vous verrez.

Je me demande même si toutes les qualités de ce livre ne peuvent pas vous permettre d’obtenir des subsides pour le mettre en scène et l’utiliser comme outil…

Bonne lecture."

 

 

Les Jumeaux

Une pièce de Victor Hugo, en alexandrins, écrite en 1839 (deux actes et demi) était restée inachevée. "A la manière" de Hugo, voici la suite de la pièce (deux actes et demi). L'histoire du Masque de fer... Les Intrigues de Mazarin... Deux jumeaux : l'un deviendra Louis XIV, l'autre croupira en prison. Un grand seigneur qui se déguise en saltimbanque... Une fière jeune fille qui tombe amoureuse du prisonnier masqué...

Cette suite de la pièce de Victor Hugo avait fait l'objet d'un concours, lors de l'Intégrale Hugo au Théâtre du Nord-Ouest. C'est donc cette version qui a été choisie et mise en scène par Michel-Olivier Michel en 2002.

Inédit

Publié à l'Harmattan, coll Théâtre, en 2019.

Sur le site de le Théâtrothèque, possibilité de télécharger un petit extrait du texte.

http://www.theatrotheque.com/web/lire.php?fiche=1592